Bottines: Quand et comment les faire porter à votre enfant
La bonne posture assise chez l'enfant d'âge scolaire

Jouer sur le ventre, une histoire d'amour à développer!

DSC_5234

 

La campagne Dodo sur le dos, vous connaissez? Bien sûr! Mais saviez-vous qu’il est aussi recommandé pour bébé de jouer sur le ventre sous surveillance le plus souvent possible en période d’éveil? Cette réalité est bien souvent oubliée dans notre quotidien bien chargé mais, pourquoi est-ce si important pour bébé de jouer sur son ventre? 

Le jeu sur le ventre représente tant de bénéfices que la connaissance de ceux-ci nous inciterait sans aucun doute à l’intégrer plus souvent dans le quotidien de nos enfants et ce, dès leur naissance. Tout d’abord, visualisons un bébé à sa naissance : les jambes repliées sur son ventre, les bras près du corps avec les coudes fléchis et les poings bien fermés… en position fœtale. Lorsqu’il est placé sur le ventre régulièrement suite à sa naissance, le nouveau-né allonge progressivement la musculature de son ventre et de ses hanches, ce qui lui permettra de gagner plus de mobilité en extension. Il renforce aussi petit à petit la musculature de son cou, de son dos et de ses fesses afin d’acquérir d’abord son contrôle de tête et ensuite le contrôle de son tronc. Il est beaucoup plus facile pour l’enfant d’effectuer ce renforcement musculaire en débutant sur le ventre plutôt que de le faire directement à partir de la position assise. Tout en développant sa capacité à relever sa tête sur le ventre, votre bébé apprendra à prendre une certaine mise en charge sur ses coudes et éventuellement sur ses mains. Pour lui, cela constitue un excellent moyen de renforcer la musculature de ses épaules et de ses bras et ainsi devenir plus efficace lorsqu’il voudra prendre et manipuler ses jouets. La mise en charge sur sa main ouverte favorisera un bon développement de la motricité fine, essentielle à la manipulation de petits objets. L’acquisition du contrôle de tête en position ventrale permettra de plus une stimulation visuelle positive car l’enfant pourra observer l’environnement à son niveau et dans une perspective différente de celle obtenue en position dorsale. Finalement, le jeu en position ventrale favorise un développement harmonieux de la motricité globale. En effet, en jouant sur le ventre, l’enfant développera les réactions d’équilibre de base, nécessaires au bon contrôle de la position assise et debout, et c’est à partir de la position ventrale qu’il effectuera ses premiers changements de position et déplacements. Il apprendra d’abord à rouler, puis à ramper et après quelques temps, on le retrouvera en train de trotter à quatre pattes. Ces apprentissages se font aussi plus spontanément à partir de la position ventrale que de la position assise.

La position ventrale en est une qu’il faut apprivoiser car elle demande plus d’efforts à l’enfant. La clé du succès est sans doute de commencer tôt, dès les premiers jours de vie, en privilégiant la fréquence plutôt que la durée. En effet, si on répète régulièrement l’activité tout en respectant la tolérance de l’enfant, il apprendra à développer ses capacités dans un contexte agréable. S’il a du plaisir lorsqu’on le place sur le ventre, il sera plus enclin à jouer dans cette position. Profitez en donc pour être avec lui lorsque vous le placer dans cette position. Couchez vous sur le dos et placer le sur votre ventre : ainsi votre présence le rassurera et le divertira. Vous pouvez aussi utiliser un petit coussin placé sous son thorax afin que sa tête soit plus haute que son bassin, il aura donc plus de facilité à soulever cette dernière. Placez ses jouets préférés devant lui ou encouragez-le à se regarder dans un miroir et il ne verra plus le temps passer!!! Mais surtout, ne vous découragez pas devant les premiers pleurs de votre bébé, ils sont tout à fait normaux au début. Avec une stimulation progressive, idéalement débutée dans les premières semaines de vie, votre bébé réussira rapidement à vous étonner par ses prouesses. Cependant, si la situation ne s’améliore pas après quelques semaines, il serait important d’en discuter avec votre médecin ou de consulter en physiothérapie pédiatrique car le manque d’expérience en position ventrale peut augmenter le risque de développer un retard moteur chez l’enfant. Plusieurs raisons peuvent expliquer la réticence d’un enfant à jouer sur le ventre et l’intervention précoce en physiothérapie peut l’aider à vaincre cette réticence.

En guise de conclusion, rappelez-vous que pour favoriser un développement moteur harmonieux chez votre bébé, il est important de varier ses positions au quotidien en privilégiant les périodes de jeu au sol afin qu’il ait la chance d’explorer le monde qui l’entoure. C’est par le biais du jeu et du plaisir qu’il accomplira chacune de ces petites réussites qui le mèneront jusqu’à la marche.

CPEO_pediatrique_CMYK_horiz

 

www.physioenfant.com

comments powered by Disqus